Formation en Biologie Végétale

Home > Module 2 - Les Angiospermes > Organes Végétatifs > Feuille > Le limbe

c. Limbe

Le limbe est la partie élargie de la feuille surmontant le pétiole. Il peut prendre des formes très variables. La diversité des limbes est due principalement à la diversité des modes de nervation et ensuite au plus ou moins grand découpage du limbe dans chaque type de nervation.

Vous trouverez ci-après la terminologie propre aux types de nervation et à la description du limbe.

1. Types de nervation

Dans la nature on retrouve principalement 4 types de nervation (Figures II.2.6 à II.2.9)  :

- limbes à nervation pennée.
Ils possèdent une nervure principale portant des nervures secondaires


Figure II.2.6 - nervation pennée

- limbes à nervation digitée ou palmée.
Ils présentent des nervures qui rayonnent à partir d'un même point.


Figure II.2.7 - nervation digitée (palmée)

- limbes à nervation pédalée.
Ils présentent trois nervures qui rayonnent à partir d'un même point. Sur les deux nervures latérales partent des ramifications toujours orientées vers le bas de la feuille.


Figure II.2.8 - nervation pédalée

- les limbes à nervation parallèle
Les nervures parcourent le limbe parallèllement les unes aux autres. Se rencontre principalement chez les Monocotylédones


Figure II.2.9 - nervation parallèle

D'autres types existent mais se rencontrent moins fréquemment (Figure 11.2.10). Il s'agit parfois d'une variante d'un type de nervation :

Figure II.2.10 - Autres types de nervation


2. Principales divisions du limbe

Le bord du limbe peut être uni ou découpé. Dans ce dernier cas les divisions peuvent être diverses (voir schéma ci-dessous).

Le limbe est dit simple s'il est entier, ou composé s'il est découpé en plusieurs petites feuilles ou folioles. Selon la disposition des folioles sur l'axe principal de la feuille ou rachis, on dit que le limbe est :

- penné, si les folioles sont disposées comme les barbes d'une plume ;
--> imparipenné si leur nombre est impair (il y a une foliole terminale) ;
--> paripenné dans le cas contraire ;

- trifoliolé s'il y a trois folioles (trèfle) ;

- palmé ou digité si elles sont disposées comme les doigts de la main (marronnier) ;

- pédalé si chaque foliole est insérée sur la foliole voisine (hellébore) ;

Le limbe peut être doublement composé ;
--> bipenné si les folioles sont composées de foliolules ;
--> tripenné si les folioles sont elles-mêmes composées.




Figure II.2.11 - Principales divisions du limbe


Vido II.2.2 - Feuille paripenne de l'arachide (Arachis hypogaea)


3. Consistance

La consistance du limbe est également un point important permettant la reconnaissance de certaines espèces. On la qualifie de :
- herbacée : mince et molle
- papyracée : mince, souple, résistante
- parcheminée : mince et rigide
- coriace : épaisse et rigide
- charnue : succulente


4. Formes générales

La forme générale du limbe d'une feuille est la figure géométrique à peu près formée par son contour extérieur. Cette forme est un élément important lors de l'identification des espèces.



Figure II.2.12 - Les différentes formes du limbe


5. Formes du bord

La forme générale du limbe n'est pas toujours régulière. Son bord est très souvent incisé, ondulé, cilié ou découpé plus ou moins profondément.


Figure II.2.13 - Les bords du limbe


Lorsque les découpures sont profondes, elles délimitent des lobes arrondis ou anguleux. On distingue ainsi, selon la disposition des nervures pennée ou palmée, des limbes :

- pennatilobés et palmatilobés : limbes à divisions n'atteignant pas le milieu de chaque demi-limbe


Figure II.2.14 - Pennatilobé et palmatilobé


- pennatifides et palmatifides : limbes à divisions atteignant environ le milieu de chaque demi-limbe


Figure II.2.15 - Pennatifide et palmatifide


- pennatipartites et palmatipartites : limbes à divisions ordinairemet aigues dépassant le milieu de chaque demi-limbe


Figure II.2.16 - Pennatipartite et palmatipartite



- pennatiséqués et palmatiséqués : limbes à divisions aigues dont le découpage en lobes atteint la nervure médiane (pennatiséqué) ou partage le limbe jusqu'au pétiole (palmatiséqué).


Figure II.2.17 - Pennatiséqué et palmatiséqué




6. Formes de la base

Pour compléter l'observation d'une feuille, il y a lieu de noter également la forme de la base du limbe.



Figure II.2.18- Base du limbe



7. Sommet

Le sommet du limbe, pour une feuille simple comme pour une foliole, permet également d'apporter des informations sur le type de feuille.



Figure II.2.19 - Sommet du limbe




d. Autres caractéristiques des feuilles >>