Formation en Biologie Végétale

Home > Module 1 - Diversité des plantes > Les Spermatophytes et l'avènement de la graine > Les Angiospermes et le fruit

3. Les Angiospermes et le fruit



Avec les Angiospermes, une nouvelle étape dans l'évolution est franchie : les graines sont désormais produites dans une enveloppe qui les protège jusqu'à la dissémination ou même au-delà en ce sens qu'elle peut être, elle-même, disséminée avec la (les) graine(s) qu'elle contient.

a. Les structures reproductrices


La fleur, tige à croissance définie portant des sporophylles au sein desquelles se réalisent en séquence la sporogenèse et la gamétogenèse, caractérise au mieux les Angiospermes (appelées fréquemment plantes à fleurs). Les fleurs peuvent être soit solitaires, soit groupées en inflorescences ramifiées ou non. Fleurs et inflorescences se développent à l'extrémité des axes ou en position axillaire.


1. L'inflorescence (Figure 27.1)

Dans une inflorescence, fleurs ou ramifications peuvent être axillées par une bractée (b). L'axe de l'inflorescence ou de la ramification de type inflorescentiel est le pédoncule (P). Les inflorescences sont très diversement organisées, bien que d'une manière générale elles se rattachent à deux types principaux, le racème et la cyme, qui seront étudiés plus en détail dans la 2ème partie du cours de compléments de biologie végétale ainsi que dans le module II - Morphologie, organographie et terminologie des Angiospermes.


Figure 27.1 - Structure de l'inflorescence



2. La fleur (Figures 27.2 et 27.3)

La fleur est une structure composée d'un ensemble de pièces florales fixées sur un réceptacle (portion de l'axe floral à entre-nuds comprimés) dont la forme est très variable (en cône plus ou moins allongé, hémisphérique, bombé, légèrement concave, creusé en outre, etc.). L'insertion des pièces sur le réceptacle se réalise suivant un mode spiralé ou verticillé.

Une fleur isolée est portée par un pédoncule tandis que l'axe portant une fleur individuelle dans une inflorescence est le pédicelle; s'il est inexistant, dans ce cas, la fleur est sessile.

La fleur présente soit une symétrie radiaire (fleur actinomorphe), soit une symétrie bilatérale (fleur zygomorphe) ; elle est rarement asymétrique.

Les pièces florales se répartissent habituellement en deux ensembles : celui des pièces dites stériles et celui des pièces dite fertiles.


Figure 27.2 - Structure de la fleur

Les pièces stériles


Les pièces stériles constituent le périanthe qui comprend fondamentalement deux types d'organes : les plus externes, les sépales forment le calice; les plus internes, les pétales forment la corolle. Elles sont insérées sur le réceptacle en dessous des parties fertiles de la fleur. Sépales et pétales ont essentiellement une structure de feuille. Les sépales sont habituellement verts tandis que les pétales sont le plus souvent de couleur vive.

Dans certains groupes taxonomiques, un seul type de pièces stériles est présent. Ces organes floraux, appelés tépales, forment ensemble le périgone. Dans d'autres groupes, les fleurs sont nues ; elles ne possèdent aucune pièce de l'enveloppe florale.


Les pièces fertiles


Les pièces fertiles se répartissent en deux groupes : le gynécée (où se différencient les gamétophytes et finalement les gamètes femelles) et l'androcée (site de production des gamétophytes et finalement des gamètes mâles) :

- Le gynécée
L'élément constitutif du gynécée est le carpelle. Celui-ci est comparable à une feuille (mégasporophylle) qui se serait repliée longitudinalement sur elle-même. Il comprend de la base vers le sommet : une portion renflée, l'ovaire, surmontée par une partie généralement plus effilée, le style que traversent les tubes polliniques en croissance vers l'ovaire et qui se termine à son sommet par le stigmate, une surface constituée de cellules qui prolifèrent en extensions (papilles) de longueurs différentes et possèdent des propriétés adhésives pour capturer les grains de pollen.

Le gynécée se compose d'un ou plusieurs carpelles. Ceux-ci sont libres ou plus ou moins soudés pour former éventuellement un ovaire unique qui, selon les cas, est à une seule cavité ou à plusieurs loges. Un carpelle isolé ou un groupe de carpelles fusionnés est aussi appelé pistil.

L'ovaire renferme un ou, le plus souvent, plusieurs ovules qui se différencient sur les bords ou les faces internes des carpelles, aux dépens d'un tissu particulier, le placenta.

- L'androcée

L'étamine est l'élément constitutif de l'androcée. C'est une microsporophylle constituée d'un axe, le filet, surmonté d'une anthère. Celle-ci est diversement conformée mais comprend habituellement deux thèques contenant chacune deux microsporanges ou sacs polliniques.

Les fleurs qui possèdent à la fois un gynécée et un androcée sont hermaphrodites (bisexuées) ; celles qui ne possèdent qu'un seul type de pièces fertiles sont unisexuées femelles (pistillées) ou mâles (staminées).
Lorsque toutes les fleurs sont unisexuées et que sur une même plante cohabitent fleurs mâles et fleurs femelles, l'espèce est dite monoïque.
Si les fleurs mâles et les fleurs femelles se développent sur des plantes séparées, l'espèce est dioïque.

Démarrez l'animation suivante en cliquant dessus puis survolez-la avec votre souris !



Figure 27.3 - Structure de la fleur
Pour une version imprimable de l'animation, cliquez ici



b. Le cycle de développement des Angiospermes >>